Galerie Simon Blais

Carol Bernier: Horizon(s)

Carol Bernier: Horizon(s)

horizon 4 by carol bernier

Carol Bernier

Horizon 4, 2013

Price on Request

Wednesday, May 8, 2013Saturday, June 15, 2013


Montreal, QC Canada

Vernissage : mercredi 8 mai 18h à 20h
Opening: Wednesday, May 8, 6 P.M. to 8 P.M.

Pour sa nouvelle exposition à la Galerie Simon Blais, Carol Bernier présente une série de très petits formats sur le thème du paysage. L’installation des 120 petites peintures évoque des paysages de l’Islande, où l’artiste sera en résidence à l’été 2013.
C’est une rencontre fortuite qui a mis Bernier sur les traces de l’Islande. Des collectionneurs qui avaient visité l’île ont cru reconnaître des fjords, des montagnes et des champs de lave dans les peintures de l’artiste. Celle-ci réalise alors que son travail abstrait des dernières années a muté vers la figuration. Depuis 2009, l’artiste choisit donc d’explorer sciemment le thème du paysage. Dans l’exposition Horizon(s), Bernier reprend à l’infini, comme un mantra, la structure du tableau divisé par une ligne horizontale qui suffit à évoquer le paysage. Elle joue avec les limites de la figuration et de l’abstraction dans ces étendues de pays qu’elle imagine retrouver en Islande lors de son séjour à venir.

In her latest exhibition at Galerie Simon Blais, Carol Bernier will be presenting a series of tiny landscapes. The 120 small paintings comprising her installation call to mind the varied topography of Iceland, where she will take up a residency this summer.
It was a chance encounter that set Bernier on her way to Iceland. Collectors who had visited the island thought they recognized its fjords, mountains, and lava fields in her paintings. It was then the artist realized that her abstract work of the past years had transmuted into representation. As a result, since 2009 she has consciously chosen to explore the theme of landscape. In the paintings in the exhibition Horizon(s), Bernier endlessly repeats—much like a mantra—a composition divided by a horizontal line, itself enough to evoke landscape. She plays with the boundaries of representation and abstraction in these landscapes, ones she pictures finding in Iceland during her coming stay.