Galerie Piece Unique

Marcello Cinque

Marcello Cinque

squalo martello e squalo 2 by marcello cinque

Marcello Cinque

Squalo Martello e Squalo 2, 2012

Price on Request

abisso by marcello cinque

Marcello Cinque

Abisso, 2012

Price on Request

Thursday, May 31, 2012Saturday, September 22, 2012


Paris, France

Marcello Cinque
31 mai 2012- 22 septembre 2012
Vernissage en présence de l’artiste jeudi 31 mai de 18h00 à 20h30.

Dans ses sculptures monochromes, blanches, noires, rouges ou bleues, Marcello Cinque expérimente de nouveaux matériaux, comme la peinture élastique et le caoutchouc spongieux. Celui-ci capable de s’enrouler sur lui-même, comme s’il sortait pressé directement d’un tube de couleur, lui permet de créer de véritables formes « post-lunaires » qui annulent les lois de la gravité. Mais la recherche plastique de Marcello Cinque part souvent d’un répertoire de formes organiques, puisées dans la nature. L’artiste s’inspire notamment de la région où il est né, la Campanie, et des côtes et des profondeurs de la mer tyrrhénienne. Pour sa seconde exposition personnelle à la galerie Pièce Unique, Marcello Cinque a choisi de nous immerger dans les abysses des fonds marins.

A la GALERIE PIECE UNIQUE, l’artiste présente une grande pieuvre noire dont les tentacules ondulants se déploient dans la quasi totalité de l’espace. La texture particulière de la sculpture reproduit parfaitement l’impression de flottement de la matière. A la fois dense et légère l’oeuvre semble réellement suspendue entre deux eaux, comme si la large vitrine de la galerie renfermait un aquarium géant.

A la GALERIE PIECE UNIQUE VARIATIONS est exposée une série d’oeuvres de moyen et grand format qui décline des éléments marins en sculptures monochromes plus ou moins abstraites : ici une grande barque blanche, là un groupe de dauphins… Dans cette exposition où chaque oeuvre bouleverse le rapport entre le volume et le poids, Marcello Cinque nous révèle un monde fait de formes familières et étranges à la fois. Ainsi «en les regardant, on sent le désir de les toucher pour en dévoiler les qualités intérieures et en trouver une définition dans le monde réel »*

* Renata Caragliano et Stella Cervasio, « Perspectives renversées », in Marcello Cinque, Brescia Shin, collection Skip_Intro, 2009, p.19.