Galerie Paris-Beijing

WANG BING 'Father and sons' (Paris)

WANG BING 'Father and sons' (Paris)

man with no name 04 by wang bing

Wang Bing

Man with No Name 04, 2013

Price on Request

man with no name 01 by wang bing

Wang Bing

Man with No Name 01, 2013

Price on Request

father and sons 11 by wang bing

Wang Bing

Father and sons 11, 2014

Price on Request

father and sons 01 by wang bing

Wang Bing

Father and sons 01, 2014

Price on Request

Tuesday, April 29, 2014Saturday, June 7, 2014

Paris
54 rue du Vertbois

Paris, France

WANG BING 'Father and sons'

Exposition solo de photographie et vidéo

du 29 avril au 7 juin 2014

Galerie Paris-Beijing
54, rue du Vertbois, 75003 Paris
Vernissage mardi 29 avril à partir de 18h

La Galerie Paris-Beijing est fière de présenter, pour la première fois dans le monde,le travail photographique du cinéaste chinois Wang Bing.

Internationalement remarqué dès son premier film, lʼépopée ouvrière A lʼouest des rails (2004) et devenu célèbre avec la fiction historique Le Fossé (film surprise au festival de Venise en 2010), Wang Bing fait du cinéma de lʼextrême : durées des films invraisemblables (jusquʼà 9 heures !), sujets radicaux, esthétique rude des images qui approchent des réalités cruelles, mais avec honnêteté et douceur, jusqu'à lʼempathie.

Né en 1967 dans le Shaanxi, province dans le centre de la Chine, Wang Bing a dʼabord étudié la photographie à Shenyang avant de suivre des cours de cinéma à Pékin. Très récemment, il a renoué avec cette première passion : entre 2013 et 2014, Wang Bing a réalisé des séries de photographies, en revenant sur les lieux de deux longs métrages antérieurs, et lors du tournage de son tout dernier film, Père et fils..

La Galerie Paris-Beijing a eu le plaisir de soutenir lʼartiste dans ce projet et de coproduire ses nouveaux travaux, qui seront exposés en partie au Centre Pompidou, où une rétrospective de son travail cinématographique lui est consacrée du 14 avril au 26 mai prochain.

Dans la prolongation de lʼévènement et de lʼexposition au Centre Pompidou, la Galerie Paris-Beijing montre deux séries de photographies inédites : LʼHomme sans nom (2013) et Père et fils (2014).

Pour la première série, Wang Bing est revenu sur les pas du héros mutique quʼil avait suivi en 2006 dans la profondeur de la steppe chinoise, pour faire un documentaire de son quotidien en marge de la société. Pour la deuxième série, il a filmé et photographié la vie misérable de Cai, tailleur de pierres, et des ses deux fils dans la banlieue désolée dʼune ville perdue dans les montagnes du Yunnan. Le film inédit,Père et fils, sera aussi projeté à la galerie pendant toute la durée de lʼexposition.

Wang Bing nous montre un monde et une humanité en ruines, le revers de la médaille de la marche triomphale de la Chine vers la prospérité matérielle : « Il faut montrer les problèmes de la Chine contemporaine », dit-il, « lʼhypocrisie de ce système où la croissance économique cache un appauvrissement matériel et spirituel qui touche des millions de personnes »..

Images

Série Father and sons, 2014

Cai a quitté la campagne pour aller travailler comme tailleur de pierres dans une usine de la ville de Fuming, dans la province du Yunnan. Ses deux enfants lʼont rejoint et ils habitent tous les trois dans une chambre de quatre mètres carrés, occupée par un seul lit et un fourneau. La nuit, le père part travailler et laisse le lit à ses fils. Au début de lʼannée 2014, Wang Bing filme et photographie pendant quelques jours ce quotidien désolant.

Série Man with No Name, 2013

Sept ans plus tard avoir tourné le documentaire LʼHomme sans nom (2006), Wang Bing revient photographier ce vagabond solitaire et mutique dans un paysage inhabité et aride du Hebei, au Nord de la Chine. Cet ermite mi-aliené occupe une grotte souterraine et marche tous les jours très loin, à la recherche de quoi se nourrir. Sa vie, comme le dit Wang Bing, « ressemble à celle dʼune pousse ».