Keith Sonnier 'Dis-Play II'

Keith Sonnier 'Dis-Play II'

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

keith sonnier - installation view by keith sonnier

Keith Sonnier

Keith Sonnier - Installation view

Price on Request

Thursday, March 11, 2010Friday, April 30, 2010


Paris, France

Keith Sonnier 'Dis-Play II'
Exposition du 12 mars au 30 avril 2010
Vernissage jeudi 11 mars 2010 de 18h00 à 21h00

Après une exposition d’oeuvres récentes de Keith Sonnier en 2008, la JGM. Galerie propose de retrouver cet artiste, en mettant en lumière une pièce historique : Dis-Play II créée en 1970.

La quintessence de la conception esthétique de Keith Sonnier des années 1960 est résumée dans l’oeuvre Dis-Play II. Cette installation complexe est composée de plusieurs blocs de caoutchouc-mousse, de grands carreaux de verres, de poudres fluorescentes et de différentes sources d’éclairage (lumière noire, éclairage de stroboscopes et néons) assemblés dans une pièce plongée dans le noir. Comme toujours avec Keith Sonnier, les spécificités de la pièce et ses proportions influencent considérablement l’arrangement des différents éléments. En même temps, la composition, ses traces colorées floues et ses câbles électriques dispersés, en conserve le caractère aléatoire et donne l’impression que l’œuvre est toujours en cours de construction.
Dès que le visiteur entre dans la pièce, il est inévitablement attiré vers l’oeuvre par les différentes sources de lumière. La lumière noire et fluorescente est réfléchie sur le corps et les vêtements du regardeur qui changent de couleur, la lumière étincelante du stroboscope transmet simultanément une intense expérience optique qui peut avoisiner la douleur.
Ici, aussi, Keith Sonnier joue avec la provocation de stimuli opposés, entre le désir de se rapprocher des masses douces et des couleurs sensuelles et la luminosité aveuglante qui garde à distance. De la même façon, les objets en caoutchouc-mousse font allusion à la manière ironique qu’a l’artiste de traiter le vocabulaire formel de l’Art Minimal. Historique de Dis-Play II : - Leo Castelli Gallery, 1970
- Whitney Museum (Anti-Illusion), 1990
- Hayward Gallery (Gravity and Grace), 1993
- Moca, Los Angeles, 1993
- Sprengel Museum, Hannover, 1993
- Kunstverein St Gallen, Switzerland, 1993
- Kunsthalle Nürnburg, 1993
- Sadie Coles HQ , Londres, 2008

Parallèlement, dans le second espace de la galerie, trois oeuvres plus récentes seront exposées. Ces trois sculptures lumineuses font partie de la même série que les oeuvres présentées actuellement chez Mary Boone à New York : « The Oldowan Series ».
Cette série est un groupe d’oeuvres murales qui combinent des tissus, comme la gaze et le satin, sexuellement et psychologiquement connotés, avec des armatures d'acier. Par ailleurs, L’évanescence du néon rivalise avec les matériaux naturels durables comme le bois et la pierre. « Oldowan » est un terme appliqué aux tous premiers outils en pierre fabriqués en Afrique (d'abord utilisé par George Leakey pour décrire des découvertes à Olduvai Gorge en Tanzanie). Les titres des oeuvres de cette série de Sonnier - Omo, Faya, Fora, Tulu - proviennent de noms de diverses rivières paléolithiques.

Pour toute demande de visuels supplémentaires, merci de s'adresser à Magali Deboth : Presse@jgmgalerie.com