Galerie Matignon

Nature Revisitée

Nature Revisitée

Tuesday, March 20, 2012Saturday, July 28, 2012


Paris, France

Nature Revisitée
20 mars au 12 mai 2012
Vernissage mardi 20 mars de 18h à 23h Madeleine Beaulieu, Eveline Boulva, Martin Bureau, Pierre-henri Chauveau, Erohe Du Azac, Valérie Exposito, Claude Gaspari, Francis Giacobetti, Jean Guichard, Jansem, Arik Lévy, Muriel Moreau, Zoé Ouvrier, Julien Perenet, Joy de Rohan Chabot, Pascal Teffo, Philippe Ségéral.

La Galerie Matignon présente, du 20 mars au 12 mai 2012, NATURE RELOADED / NATURE REVISITÉE, une exposition collective et pluridisciplinaire de peinture, dessin, gravure, sculpture, photographie et design contemporain, mue par une vision singulière et renouvelée de la nature et ses éléments. Une exploration de la nouvelle « géo-graphie » artistique, pris au sens de représentation graphique de la terre.

Le dominateur commun à tous les artistes présents dans cette exposition est leur sensibilité et leur écoute de la terre, leur sentiment de lui appartenir comme elle leur appartient, de n’être qu’un fragment du tout qu’elle englobe, comme le démontrent bien les dessins d’Eveline Boulva. La perte du sentiment de la terre, particulièrement marqué dans la modernité, semble bel et bien dépassée lorsque l’on découvre la puissance, dénuée de tout angélisme, du lien que beaucoup d’artistes contemporains entretiennent avec la nature. Retour d’une conscience donc, mais pas d’une conscience purement intellectuelle ou conceptuelle. Il s’agit plutôt ici d’une conscience sensible et profondément incarnée. Chez les deux graveurs Zoé Ouvrier et Muriel Moreau, le corps pour l’une et le cerveau pour l’autre se muent dans les troncs d’arbres ou dans une représentation cartographique du cerveau où veines et synapses deviennent fleuves et rivières. Le designer Erohe Du Azac poursuit la même idée dans sa sculpture de vanité, l’arbre crâne.

La démarche des artistes présentés dans cette exposition, plus proche du poétique, ne s’inscrit ni dans un mouvement de revendication, ni dans le militantisme propre à l’art écologique. Leur action n’est pas politique, mais elle ne perd rien de sa profondeur pour autant. Elle renouvelle plutôt le discours artistique sur notre place dans le monde physique. Ils cherchent de nouvelles manières de figurer l’espace et de replacer corporellement l’être humain dans cette représentation. Les randonnées d’Eveline Boulva ne sont ni des voyages, ni des promenades, elles lui permettent d’habiter la terre et de sentir physiquement qu’elle fait partie de son environnement. Les arbres de Jansem sont autant de personnages asséchés, tortueux et fragiles, hommes bois vieillissants. Francis Giacobetti explore le « devenir-terre » dans des photographies où le corps devient roche et le cerveau devient planète. Pascal Teffo entretient un dialogue avec la terre par installations transposées. Tous ces artistes contribuent à recharger d’émotion et de vitalité notre expérience de la nature et à raviver notre sens d’appartenance à la terre.
Cette exposition trouvera un prolongement au salon Art Paris Art Fair 2012 qui aura lieu au Grand Palais du 29 mars au 1er avril et où nous présenterons les œuvres de nos artistes sur le même thème.