Galerie Jean-Marc Lelouch

Jean-Michel Aucler

Jean-Michel Aucler

Thursday, May 15, 2014Monday, June 30, 2014 (Opening Reception: Thursday, May 15, 2014, 6 p.m. (EST))

11 quai Voltaire
Paris, 75007 France

La Galerie Jean-Marc Lelouch a le plaisir de vous présenter le peintre Jean-Michel Aucler

Exposition du 15 mai au 30 juin 2014
Vernissage le 15 mai à partir de 18h

Jean-Michel Aucler a longtemps partagé son travail entre peinture et photographie. Après avoir longtemps mené une carrière de photographe, il se consacre aujourd’hui exclusivement à la peinture.

L’Asie représente pour lui une source d’inspiration permanente : elle est, depuis quelques années, son lieu de retrait, de son inspiration et de sa création picturale.

Quand il ne séjourne pas en Asie, Jean-michel Aucler vit dans le village de Trôo dans la vallée du Loir.

Ses travaux ont été exposés dans différentes galeries en France, Europe, Etats-Unis, Asie. Il a participé à de nombreuses expositions collectives à Paris, New York, Tokyo.

Il expose son travail depuis trois ans chez Hong Merchant Gallery à Shanghai (Chine)et à Bangkok (Thailande).
Il travaille sur toile , et colle papier et tissu.

Mêlant intimement dans son existence vie orientale et vie occidentale, Jean-Michel Aucler a élaboré deux langages, en s’exprimant à la fois sur la toile et sur le papier. Si ses peintures sur toile ont une force et une expressivité parfois aux limites du primitivisme, l’ajout du travail sur papier révèle au contraire la perception de la fragilité des textures froissées, découpées, légères et vibrantes.

Jean-Michel Aucler ne donne pas de titre à ses œuvres, tout juste des dates. Il pratique une peinture instinctive, gestuelle, sur les grands formats qu’il affectionne. Mais sous l’apparent jaillissement spontané, il y a l’expérience et l’habilité d’une pratique constante et d’une persévérance, à l’image de ces artistes Chinois qui reprennent les mêmes sujets pour aller vers toujours plus de justesse et d’esprit dans la spontanéité.

Emergeant d’un fond abstrait, les figures et les motifs semblent lancés et abandonnés au spectateur. Des larges aplats émergent des couleurs sourdes et raffinées.