Galerie Félix Marcilhac

Exposition Maurice Marinot

Exposition Maurice Marinot

exhibition - maurice marinot by maurice marinot

Maurice Marinot

Exhibition - Maurice Marinot, 2013

Price on Request

Thursday, November 21, 2013Saturday, December 21, 2013


Paris, France

Exposition Maurice Marinot

Exposition du 21 novembre au 21 décembre 2013

Maurice Marinot artisan du verre

Formé à l’École des Beaux-arts de Paris dans l’atelier de Fernand Cormon, Maurice Marinot était peintre et un bon peintre. Participant avec d’autres artistes devenus plus célèbres que lui à l’aventure des « Fauves » il exposa régulièrement à partir de 1905 aux salons parisiens dans la section qui leur était réservée.
C’est en amoureux de la couleur qu’il découvrit en 1911 les effets de luminescence et de transparence des émaux vitrifiables sur verre en visitant la cristallerie de Bar-sur-Seine qui appartenait à des amis de lycée, les frères Eugène et Gabriel Viard.

Dès lors il choisit d’exercer son talent de peintre en transposant sur des « blancs » trouvés en stock à la verrerie les principaux thèmes figuratifs de ses tableaux avant de conduire des assistants verriers à souffler pour lui des formes de sa composition. Jusqu’en 1914 ce ne sont que vases, flacons, drageoirs, plats et autres formes usuelles dont l’originalité étonne et que Maurice Marinot décore en s’exerçant à poser les émaux lui-même.

Sa première participation au Salon des Indépendants en 1911 est un succès qui se renouvellera les années suivantes au point qu’André Mare le sollicitera pour participer avec d’autres artistes à la décoration de la « Maison cubiste » de Raymond Duchamp-Villon présentée au Salon d’Automne de 1912 et qu’Adrien Hébrard, célèbre éditeur d’art s’y reprendra à plusieurs fois avant de le convaincre à signer un contrat d’exclusivité pour exposer régulièrement ses créations dans sa galerie parisienne de l’avenue de l’Opéra.

Démobilisé en 1919 il reprendra sa formation de verrier jusqu’à la pleine possession de ce métier de souffleur de verre. La matière vitreuse qu’il travaille alors à perdu sa transparence et ce sont des effets de matières qu’il recherche avant tout en incluant des oxydes, en provoquant des mélanges de couleurs à l’imitation des pierres dures d’une richesse inouïe pour en faire des sortes de pépites qu’il façonne à chaud pour en faire de précieux flacons que les collectionneurs et les musées du monde entier voudront acquérir.

Le feu, la matière, les couleurs, les recherches, les difficultés, stimulent son imagination et le conduise à travailler ses formes et attaquer le verre à l’acide provoquant des effets de givre ou de glaçure creusant là un profond sillon d’une technicité délicate, posant ailleurs en surface des applications de verre qui s’inscrivent dans la forme comme des éléments naturels qu’il retravaille à froid.

La cinquantaine de flacons et de vases de Maurice Marinot présentés ici résument parfaitement cette aventure du verre à laquelle l’artiste s’est confronté de 1911 à 1934. Ils correspondent à l’évolution de ses différentes techniques d’exécution et illustrent parfaitement la formidable inventivité créative de ce grand artiste.

Les uns transcrivent par des effets de couleurs des mélanges auxquels la nature elle même n’avait pas pensé, d’autres semblent d’une fluidité et d’une transparente propre à évoquer comme figé dans l’espace et le temps l’eau des torrents, le ruissellement des cascades sinon la transparence bleuté des glaciers tandis que d’autres enfin sont modelés et travaillés à chaud comme le ferait un sculpteur de sa glaise.

Nombreux sont les artistes qui au XXe siècle ont bouleversé et transformé la tradition des artistes verriers des siècles passés mais Maurice Marinot est le seul qui, soufflant lui même ses pièces, est parvenu par ses recherches et ses innovations à une notoriété aussi reconnue que célébrée à l’échelle internationale tant de son vivant qu’à l’époque actuelle.

Félix Marcilhac Sr.
Expert honoraire près la Cour d’Appel de Paris