Galerie Chantal Crousel

Wade Guyton '26 avril - 7 juin 2008'

Wade Guyton '26 avril - 7 juin 2008'

exhibition view by wade guyton

Wade Guyton

Exhibition View

Saturday, March 15, 2014Saturday, April 19, 2014

Galerie Chantal Crousel
10, rue Charlot

Paris, France

Wade Guyton '26 avril - 7 juin 2008'

March 15, 2014 - April 19, 2014
Opening on March 15, 2014 from 6 to 9 pm.

For his second solo show at Galerie Chantal Crousel, Wade Guyton returns to his exhibition six years ago. Using the same digital file to make ten black paintings in 2008, he makes ten more. The printer is an Epson 9900, the model that replaced the Epson 9600. The ink is now UltraChrome with Vivid Magenta Technology™.

"This time it’s 10.7.51. It’s in the cloud, but it's also in the floor and the walls. After all, that exhibition is embedded in the building, formed by the gallery contours. Time turned material. More metamorphic than sedimentary. The density has increased. Condensed into a single work. The noise is louder. The floor is covered with plywood again and painted, bringing the feeling back to our feet again.

This is what we said last time:
For his first solo show at Chantal Crousel Gallery, Wade Guyton presents a new series of paintings that are ostensibly black monochromes. Made with an Epson large-format printer in the same manner as the paintings he has been producing for the last three years, these works are printed on factory-primed linen intended for oil painting and not inkjet printing. Recently, the artist noticed that some of the linen he received from the factory reacted differently to the inkjet printer than those he had previously. The marks, images, and letters he was printing became absorbed into the porous surface rather than “sitting on the surface”. These paintings were set aside as failed works and these new rolls of linen as unusable material. Because of this difference in the ink’s interaction with the surface, the artist began to overprint these paintings with a Photoshop-drawn rectangle “filled” with the colour black. By repetitively overprinting, an unexpected painterly process developed. The artist proceeded to use the blank “defective” material in the same way printing the same file over and over. As each painting is made, it transcribes a visual record of the printer’s actions: the trace of movement of the print heads, the varying states of their clogged-ness, the track marks of the wheels on wet ink all mixed with the scratches and smears on the paintings from being dragged across the floor to be fed back into the printer again. This show is the second iteration of the installation of the monochromes and the black plywood floor, the first instance being at Friedrich Petzel Gallery in New York in November 2007."
- Wade Guyton

A catalogue with essays by Catherine Chevalier and John Kelsey will be published on the occasion of this Exhibition.

Wade Guyton was born in 1972 in Hammond, Indiana. He lives and works in New York. His last solo exhibitions took place at Kunsthale Zurich (2013) and Whitney Museum of American Art, New York (2012). In 2013, he participated in the following shows : Carnegie International 2013, Carnegie Museum of Art, Pittsburgh (USA), Il Palazzo Enciclopedico, La Biennale di Venezia, Venice (Italy), Lies about painting, Moderna Museet Malmö (Sweden). He often collaborates with other artists, a recent example of this is with Kelley Walker in 2013 for the exhibition Wade Guyton, Guyton\Walker, Kelley Walker at Kunsthaus Bregenz (Austria). His work will be presented in Prima Materia at the Punta della Dogana, Fondation François Pinault, Venice, from April 13 to December 31, 2014.

-------------------
1. 10.7.5 refers to the Mac OS X operating system, which has the code name Lion.




Wade Guyton '26 avril - 7 juin 2008'

15 mars - 19 avril 2014
Vernissage le samedi 15 mars 2014 de 18h00 à 21h00

Pour sa deuxième exposition personnelle à la galerie Chantal Crousel, Wade Guyton revient à la précédente présentation d’il y a six ans. Reprenant le fichier numérique utilisé pour les dix peintures noires de 2008, il en crée dix nouvelles. L’imprimante est maintenant une Epson 9900, le modèle qui remplace la Epson 9600. L’encre est l’UltraChrome avec la technologie Vivid Magenta™.

« Cette fois, on est dans le 10.7.51, qui est dans le cloud, mais aussi dans le sol et les murs. Après tout, cette exposition est intégrée au bâtiment, formée par les contours de la galerie. Le temps devenu matériel. Plus métamorphique que sédimentaire. La densité a augmenté. Condensée en une seule oeuvre. Le bruit est plus fort. Le sol est à nouveau recouvert de contreplaqué et peint, ravivant cette sensation ancienne sous nos pieds.

Voici ce qui avait été écrit en 2008 :
Pour sa première exposition personnelle à la galerie Chantal Crousel, Wade Guyton propose une nouvelle série de peintures qui se présentent à première vue comme des monochromes noirs. Réalisés avec une imprimante Epson de grand format, à l’instar des peintures qu’il a produites ces trois dernières années, ces travaux sont imprimés sur une toile de lin industrielle préparée, un support traditionnellement utilisé pour la peinture à l’huile, et non pour l’impression jet d’encre. Récemment, l’artiste a remarqué que certains rouleaux de lin qu’il venait d’acquérir, a priori identiques, ne réagissaient pas de la même manière que par le passé ; les marques, images et les lettres qu’il imprime habituellement sont absorbées par la toile poreuse au lieu de se fixer sur sa surface, comme c’était le cas dans ses précédentes oeuvres. Ces nouvelles peintures sont mises de côté, et considérées comme ratées, de même que la toile de lin est jugée inutilisable. Conscient de cette nouvelle interaction entre l’encre et la surface, Wade Guyton commence à réimprimer ces peintures avec un rectangle tracé sur Photoshop rempli de couleur noire. La répétition de ces surimpressions engendre un processus pictural inattendu. L’artiste continue à utiliser cette toile vierge « défectueuse » qu’il imprime et réimprime avec le même fichier. Chaque peinture réalisée traduit visuellement les actions de l’imprimante : la trace du mouvement des têtes de l’imprimante, leurs états d’encrassement, les traces des roues sur l’encre humide. Ces différentes marques et empreintes se retrouvent mêlées aux éraflures et salissures que subissent les toiles lorsqu’elles sont traînées au sol pour être réintroduites dans l’imprimante. Cette exposition constitue la seconde occurrence de l’installation des monochromes et du sol en contreplaqué noir, la première présentation ayant eu lieu à la galerie Friedrich Petzel à New York en novembre 2007.»
- Wade Guyton

Un catalogue comprenant des textes de Catherine Chevalier et John Kelsey accompagne l’exposition à la Galerie.

Wade Guyton est né en 1972 à Hammond, dans l’Indiana. Il vit et travaille à New York. Ses dernières expositions personnelles ont eu lieu à la Kunsthalle Zürich (2013) et au Whitney Museum of American Art de New York (2012). En 2013, il a participé aux expositions de groupes suivantes : Carnegie International 2013, Carnegie Museum of Art, Pittsburgh (Etats-Unis), Il Palazzo Enciclopedico, La Biennale di Venezia, Venise (Italie), Lies about painting, Moderna Museet Malmö (Suède). Il collabore régulièrement avec d’autres artistes, et notamment en 2013 avec Kelley Walker pour l’exposition Wade Guyton, Guyton\Walker, Kelley Walker à la Kunsthaus Bregenz (Autriche). Son travail sera montré dans l’exposition Prima Materia à la Punta della Dogana, Fondation François Pinault, Venise, du 13 avril au 31 décembre 2014.

-------------------
1. 10.7.5 fait référence à la version du système d’exploitation Mac OS X, dont le nom de code est Lion.