Galerie Filles du Calvaire Home Artists Exhibitions Art Fairs Inventory Gallery Info

 Back To Current Exhibitions   

Ismaïl Bahri 'Précipités'    May 4 - Jun 16, 2012

Vue de l'exposition Précipités
Ismaïl Bahri
Vue de l'exposition Précipités, 2012
 
  
View :    Past Exhibitions   Future Exhibitions      
 
Ismaïl Bahri 'Précipités'
4 mai - 16 juin 2012

La galerie a le plaisir de présenter la première exposition personnelle d’Ismaïl Bahri. Cet artiste vit entre Paris et Tunis depuis une dizaine d’années et développe un univers singulier, mêlant une culture orientale à des références philosophiques et conceptuelles européennes, dont le socle formel questionne des problématiques purement plasticiennes.

D’abord on n’y voit rien. Un verre, un reflet, puis une main qui le ramasse. Puis se dessine, à la surface du liquide noir, quelques ondes, des secousses. Le verre déborde, l’encre s’étale sur la peau, s’échappe, par sursauts, sur le pouce, sur les doigts. Quelques secondes. L’encre ne cesse de s’enfuir. C’est presque irréel, elle coule, elle imprime sa marque autour d’elle ; le verre ne se vide pas. Infime, ce ne sont que gouttes et pourtant, elle a déjà envahi son support.

Quelques secondes encore, puis un bâtiment, un arbre peut-être, passés au négatif d’une encre noire, à travers l’axe de symétrie de la réflexion ; l’image inversée de notre univers émerge. Le voyage sidérant d’Orientations, vidéo emblématique d’Ismaïl Bahri peut démarrer. Car dans ce parcours à travers la ville, avec pour seule ligne d’horizon la surface d’un verre, se jouent toutes les problématiques d’une oeuvre singulière, qui ne s’empare de l’infime que pour en montrer le possible vertige.

Polymorphe, son art passe par la photographie, la vidéo, le dessin ou l’installation comme autant de moyens de rejouer l’acte du « retrait », de faire naître sinon un événement, du moins une posture face à lui. Et si elle paraît insaisissable, se défiant des codes et de la représentation, la démarche de l’artiste n’a rien d’une dérobade. Car le retrait dépose une trace ou, comme il l’évoque lui-même, « attire l’attention par son désistement même ». C’est précisément cette pudeur à l’oeuvre qui fait de son travail un générateur de possibilités de sens.

Texte de Guillaume Benoit, in Semaine, Edition Analogues

artnet—The Art World Online. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. All rights reserved. artnet® is a registered trademark of Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.