Blancpain Art Contemporain Home Artists Exhibitions Art Fairs Inventory Gallery Info

 Back To Current Exhibitions   

Jules Spinatsch- 'Vienna MMIX – Plan B'    Mar 17 - May 7, 2011

Jules Spinatsch
Jules Spinatsch "Plan B" Vienna MMIX - Invitation
 
  
View :    Current Exhibitions   Past Exhibitions      
 
Jules Spinatsch -'Vienna MMIX – Plan B'
17 mars – 7 mai 2011

En automne 2010, Jules Spinatsch (*1964), artiste suisse en nouveaux medias, présente sur la Karlsplatz de Vienne un panorama du Bal de l’Opéra de Vienne de 35 mètres de long et de 3 mètres de haut. L’installation photo temporaire, une rotonde de 360°, semble restituer la manifestation dans ses moindres détails: des gens en habits de fête, des balcons bondés, une salle décorée avec faste et des couples de danseurs qui virevoltent. L’image, qui donne à première vue l’impression d’être continue, se révèle être après examen une illusion. Stricto sensu, elle est constituée de 17’352 images individuelles que deux caméras de surveillance télécommandées ont enregistrées pendant toute la durée de l’événement (soit de 20h32 du soir à 5h10 du matin) à intervalles réguliers de trois secondes, suivant une trame spatio-temporelle programmée à l’avance. Ce n’est qu’ultérieurement que les fragments ont été assemblés par ordre chronologique pour former une vue d’ensemble complète.

Le Bal de l’Opéra de Vienne est jusqu’à aujourd’hui considéré comme l’événement le plus important des élites autrichiennes. Il attire, aux côtés de personnalités du monde politique, économique et culturel, nombre d’éminents invités internationaux ainsi que l’intérêt des médias. L’approche artistique de Jules Spinatsch s’oppose cependant au besoin de représentation sociale, car elle repose sur un arbitraire spéculatif et n’accorde par conséquent aucune place à l’auto-promotion d’acteurs isolés. Le document, produit selon des critères purement pragmatiques, présente plutôt une image sans commentaire ni fioritures, remplie de signes et d’indications pouvant être interprétés indépendamment de la couverture médiatique de l’événement.

Dans Plan B, son exposition personnelle actuelle chez BLANCPAIN ART CONTEMPORAIN, Jules Spinatsch présente une variation de l’installation en extérieur Vienna MMIX-17352/7000. Pour sa présentation en galerie, il conçoit au moyen de 234 images individuelles choisies et triées de façon thématique, cinq ensembles d’oeuvres cohérents qui reflètent l’événement en l’approfondissant encore. En effet, lors du dépouillement des images enregistrées tout au long de la soirée, d’autres sujets intéressants, outre les participants, ont inévitablement attiré l’attention: des éléments comme la décoration, l’éclairage, les compositions florales ou l’équipement technique occupent un espace non négligeable relativement à l’ensemble et trouvent donc leur place au sein de l’exposition dans des ensembles d’oeuvres.

Les fragments d’image extraits et agrandis au format 30 x 40 cm sont cette fois libérés de leur fonction dans la construction de l’architecture d’ensemble. Ils autorisent ainsi un regard désinhibé – comme jeté à travers une lorgnette – sur des détails inaperçus et fortuits ayant retenu l’attention. Le spectateur est pour ainsi dire rendu voyeur, lorsque les scènes isolées donnent accès à des fragments de corps d’invités ou permettent un regard dans les coulisses, comme sous la loupe d’un détective. Cette deuxième forme de présentation de Vienna MMIX-17352/7000 dégage plus clairement encore une aura de mise en observation et constitue, en tant qu’extrait de l’immense volume total, un commentaire essentiellement plus analytique.

Jules Spinatsch s’est déjà penché sur des événements médiatiques dans des travaux plus anciens. Ainsi entre 2001 et 2003, un vaste cycle de photographies a vu le jour avec Temporary Discomfort qui reflète les mesures de protection et de surveillance que supposent des manifestations globales au sommet comme le Forum économique mondial ou la réunion du G8. Ce faisant, Spinatsch observe volontairement la situation en dehors du périmètre de sécurité et photographie les barrages et les clôtures, les postes de surveillance et les gardes du corps, les véhicules de police et de transmission. Là où les médias se concentrent sur les acteurs, Spinatsch analyse plutôt les conditions générales. Il produit des images qui reflètent autant les répercutions concrètes que l’ambiance de ce genre de grands événements – images qui font soudain ressentir le paysage de façon «politique».

Sur cette toile de fond, Jules Spinatsch développe et approfondit l’idée d’exploiter des images de caméras de surveillance. En 2003, il installe à Davos, sa ville d’origine, trois webcams durant le Forum économique mondial et met en scène la surveillance de la surveillance. Il génère son premier panorama à partir des images transmises par les caméras. Depuis lors, au total quatre de ces travaux, nommés Surveillance Panorama, ont vu le jour, et parmi eux en 2005, un panorama du match de football France - Suisse à Berne, Heisenbergs Abseits. Le panorama circulaire du Bal de l’Opéra de Vienne va être reconstruit dans l’espace public l’été prochain à l’occasion des Art Masters à St. Moritz.



artnet—The Art World Online. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. All rights reserved. artnet® is a registered trademark of Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.