Galerie Praz-Delavallade Home Artists Exhibitions Art Fairs Inventory Gallery Info

 Back To Current Exhibitions   

Marnie Weber 'The Nature of Time'    Feb 23 - Apr 13, 2013

Leaving A Friend Behind (8/03/12) from 'The Diary'
Marie Weber
Leaving A Friend Behind (8/03/12) from 'The Diary', 2011-2012
 
  
View :    Current Exhibitions   Past Exhibitions   Future Exhibitions      
 
(Please scroll down for English version)

Marnie Weber 'The Nature of Time'
23 Février – 13 Avril 2013

Praz-Delavallade est heureux de présenter “The Nature of Time”, une exposition de nouveaux travaux de Marnie Weber. Prenant le passage du temps pour thème, la nouvelle exposition de Marnie Weber est composée d’une série de panneaux peints représentant les quatre saisons et d’une série de 366 collages, intitulée “The Diary Project”.

La temporalité est définie et marquée par nos expériences. On en devient conscient à certaines occasions, qu’elles soient d’importance ou non. Le passage du temps est difficile à saisir par définition, il se materialise parfois par un souvenir, une photo, une histoire qu’on nous raconte ou se mesure simplement par le tic-tac d’une horloge. Le temps peut être raconté et romancé au travers de photographies et d’images déclenchant en nous des souvenirs. En tant qu’artiste qui s’est toujours intéressée à la création de fictions et à la distortion de la réalité, Marnie Weber porte un regard sur le monde qui privilège toujours le dramatique et le théâtral à la banalité.

Le “Diary Project” est une exploration et une mise à jour d’images archivées depuis trente ans. Marnie Weber l’a conçu sous forme de collages come une sorte de rétrospective de sa collection, utilisant des montages photo présents dans d’autres oeuvres ainsi que des images choisies dans des magazines. Réalisant un collage pour chaque jour, elle couvre ainsi une année entière arrivant à un total de 366. Par ailleurs, Marnie Weber poursuit durant cette période d’autres aspects de son travail : voyageant à Oaxaca (Mexique) à l’occasion du Jour des Morts à la recherche de masques de monstres, travaillant sur un nouveau film, réalisant des expositions et des performances, jouant de la musique et toujours continuant à voyager, n’oubliant pas les vacances et le plaisir du passage des saisons. Tout ceci se traduisant dans ses collages comme autant de jours banalement heureux ou tristes et faits de moments douloureux. Les personnages haut en couleurs habillés de costumes extraordinaires proviennent de ses performances et de ses films. Les poupées qui apparaissent ici et là sont des souvenirs d’une série précédente basée sur les maisons de poupées. On voit réapparaître certains éléments de collages plus anciens dans lesquels elle utilisait des images de nus provenant de magazine « porno soft ». On retrouve aussi des éléments de sa série “The Spirit Girls” qui sont ici réactivés. Les thèmes de la petite fille et de la Nature sont récurrents chez elle et peuvent se voir comme le reflet de son enfance passée dans la campagne du Connecticut. Sont, bien entendu, toujours présents ses animaux espiègles et ses fantômes, le spirituel et le surréel s’entremêlant sans fin.

Accompagnant ces travaux, on découvre une nouvelle série composée de collage sur peinture qui est une représentation à la fois romantique et surréaliste des quatre saisons. Bras émergeants de buissons dans un décor de paysages enneigés, corps flottants sur une mer estivale, printemps où l’on voit des jeunes filles éclore comme des fleurs ou encore l’automne représenté par l’artiste elle-même sous forme d’épouvantail. L’exposition doit se comprendre et se voir comme une sorte d’aboutissement de la vie de l’artiste. Une vie passée à glaner des images, à travailler sur des collages, à créer des personnages au travers de performances et de déguisements qu’elle résume ainsi dans une unité de lieu, image par image, jour après jour, instant après instant.

Marnie Weber vit et travaille à Los Angeles. Elle a fait ses études à l’université de Southern California à la fin des années 1970 et a obtenu son diplôme à l’Université de California en 1981. Elle a fait partie du groupe art-rock “The Party Boys” et a réalisé des performances dans différents lieux artistiques à Los Angeles et dans le monde. Au début des années 1980, elle commence à faire des collages en découpant des photos de femmes dans les magazines qu’elle place ensuite dans des décors bucoliques. Dans les années 1990, son travail de performeuse et de vidéaste s’étend à de grandes installations multimédias qui comprennent souvent sculpture, vidéo, costumes et collages plus élaborés. Son travail a été exposé aux Etats-Unis et en Europe dans de nombreuses expositions personnelles et de groupe. Récemment, son travail a été montré au Magasin - Centre National d’Art Contemporain à Grenoble, pour une grande rétrospective intitulée « Forever Free, The Cinema Show » (2010), et au Palais de Tokyo, Paris (“The Autumn Bear”, 2011). A l’automne dernier, elle a présenté son installation « The Whispering Cave » dans le cadre du festival “Lille 3000” à Lille. Marnie Weber est présente dans les collections du Hammer Museum, Los Angeles, du MOCA, Los Angeles et du Los Angeles County Musuem of Art et du Fonds National d’Art Contemporain, Paris.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Marnie Weber 'The Nature of Time'
23 February – 13 April 2013

Praz-Delavallade is pleased to present “The Nature Of Time”, an exhibition with new work by Marnie Weber. Thematizing the passage of time, Marnie Weber’s new exhibition is composed of a series of painted panels representing the four seasons, and a series of 366 collages, called “The Diary Project”.

Time is defined and marked by our experiences. It is held accountable by occasions of note, sometimes events of importance and other times, not. Time is something that is hard to grasp and can only be reflected upon as memory, a photograph, a story or simply measured out by tic of a clock. Time can be fictionalized and romanticized through photographs and imagery that trigger our memories. As an artist who is interested in creating fiction and distorting reality, Marnie Weber is constantly viewing the world through eyes which look for the dramatic and theatrical over the mundane.

“The Diary Project” is an exploration and unearthing of thirty years of archived images. Marnie Weber imagined it as somewhat of a retrospective of her collected imagery in collage form, using photographic clippings from previous bodies of works, as well as imagery pulled from magazines. Making one collage a day, and given it was a leap year, there are 366 collages in total. Marnie Weber continued her other work as an artist all along: a trip to Oaxaca Mexico for Day of the Dead, hunting for monster masks, celebrating holidays, enjoying the seasons, shooting her new movie, creating exhibitions, doing performances, playing music and traveling are all reflected in these collages, as are many days of mundane happiness as well as some days of sadness and heart-ache. The colourful characters that appear in costumes are drawn from the artist’s work in performance and film. Dolls appear throughout as left overs from her earlier dollhouse series. Some of Weber’s early collage imagery, with nude figures taken from soft-core skin magazines, also re-emerges, and bodies of work such as “The Spirit Girls” are given yet another new life. Little girls and nature seem to be a reoccurring theme, and can be understood as a reflection on a childhood spent in the countryside in rural Connecticut. Hundreds of animals frolic through the days; ghostly apparitions, the spiritual and the surreal are as present as ever.

Accompanying the series of collages is a new series of painted and collaged panels that represent the four seasons in a romanticized and surreal manner. Arms sprout from tress in snowy vistas, bodies float through the summer sea, spring has little girls blooming as flowers, and fall is the artist herself in the character of a scarecrow. The show is to be viewed and understood as a culmination of the artist’s life. A life spent gathering imagery, working in collage, creating characters through costuming and performance, and revisiting all of these passions together in one place, image by image, day by day, and moment by moment.

Marnie Weber is a Los Angeles-based artist. She attended the University of Southern California in the late 1970s and received her BA at the University of California, Los Angeles in 1981. Webers first public persona was as a member of the art-rock band The Party Boys and eventually as a solo performer in clubs and art venues locally and internationally. In the early 1980s, she began making collages by cutting pictures of women from magazines and placing them in serene and bucolic settings. In the 1990s, Weber’s performance and video work segued into multi-media installations that included sculpture, video, and even more elaborate collages. Her work has been exhibited internationally in numerous solo and group shows. Recent solo exhibitions include “Marnie Weber, Forever Free, the Cinema show”, a retrospective at Le Magasin - Centre National d’Art Contemporain, Grenoble (2010) and “The Autumn Bear” at the Palais de Tokyo, Paris (2011). Last Fall, her installation “The Whispering Cave” was on view as part of “Lille 3000” in Lille, France. Weber’s work is represented in the permanent collections of the Hammer Museum, Los Angeles, Museum of Contemporary Art, Los Angeles and the Los Angeles County Museum of Art and the Fonds National d’Art Contemporain, Paris.

artnet—The Art World Online. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. All rights reserved. artnet® is a registered trademark of Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.