Galerie Greta Meert Home Artists Exhibitions Art Fairs Inventory Gallery Info

 Back To Current Exhibitions   

Koen van den Broek 'Yaw'    Apr 20 - Jul 6, 2013

Koen van den Broek 'Yaw' - installation view
Koen van den Broek
Koen van den Broek 'Yaw' - installation view
 
Koen van den Broek 'Yaw' - installation view
Koen van den Broek
Koen van den Broek 'Yaw' - installation view
 
 
View :    Past Exhibitions   Future Exhibitions      
 
Greta Meert Gallery presents the second solo exhibition by Koen van den Broek. The ‘Yaw’ series constitutes the second part of a trilogy of exhibitions by the artist. ‘Chicane’ opened in London in November 2012. The third and final part, 'Apex' will be shown in New York.

Each title in this series of exhibitions contains a reference to our perception of the urban landscape. The term 'Yaw' refers to the imprint mark (a residue, an unevenness) a vehicle leaves when it gets stuck rotating its wheel on a soft surface. A human intervention as a demarcation point of our environment and observation, 'Yaw' is added to van den Broek's lexicon of borders, cracks and shadows of urban and architectural elements.

The notion of space present in van den Broek's work closely approaches Georges Perec's description in his ‘Espèces d’espaces’ ('Species of Spaces'): “When nothing arrests our gaze, it carries a very long way. But if it meets with nothing, it sees nothing, it sees only what it meets. Space is what arrests our gaze, what our sight stumbles over: the obstacle, bricks, an angle, a vanishing point.”

Each of van den Broek's works is the result of a succession of transformations. The paintings are based on the snapshots the artist takes on his well-documented travels through the American hinterland. The reworking on the canvas is a continuous questioning of the endless possibilities of representation. The earlier 'Chicane' and the present 'Yaw' constitute a further development in this process.

The synthetic structure of 'Torque #4' is illustrative. With van den Broek's previous work in mind, we can to some degree recognize the elements mentioned above, but their placement in strict superposition mainly emphasizes their pictorial qualities. The original form is virtually ignored, and the world outside the canvas is less and less evident. Along the vertical axis an abstract, autonomous composition is elaborated. ‘Torque #4‘ is situated somewhere between Perec's description and a Greenbergian exploration of the picture plane.

Finally, a comprehensive understanding of this series implies mentioning the artist's recent visit to the Clyfford Still Museum in Denver and the Denver Art Museum where Robert Motherwell’s monumental Open Window series has been shown, inspired by Henri Matisse's painting ‘Porte-fenêtre à Collioure’. Modern American painting of the 1950s and 1960s resonates in van den Broek's work, or, in the striking words of David Anfam (curator of the Clyfford Still Museum, Denver): "An Old World’s aesthete’s sensibility fixed upon a modern American scene".

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Galerie Greta Meert a le plaisir de présenter la deuxième exposition solo de Koen van den Broek. La série « Yaw » (Embardée) forme la deuxième partie d’une trilogie d’expositions dont « Chicane » est la première, montrée à Londres en novembre 2012, et « Apex » est la troisième et dernière. Elle sera présentée à New York.

Les titres de ces expositions contiennent chacun une référence à notre perception du paysage urbain. Le terme « Yaw » peut être défini comme la rainure (un résidu, une irrégularité), ou ce qui reste quand la roue d’un véhicule est bloquée dans un sol mou. Une intervention humaine comme point de démarcation de notre environnement et de notre observation, qui relie « Yaw » au lexique de Koen van den Broeck, composé de frontières, de fissures et d’ombres d’éléments urbanistiques et architecturaux.

La notion d’espace dans son travail est proche de celle décrite par Georges Perec dans Espèces d’espaces : « Lorsque rien n'arrête notre regard, notre regard porte très loin. Mais s'il ne rencontre rien, il ne voit rien ; il ne voit que ce qu'il rencontre : l'espace, c'est ce qui arrête le regard, ce sur quoi la vue bute : l'obstacle : des briques, un angle, un point de fuite (…). »

Les peintures de Koen van den Broek sont toujours le résultat d’une série de transformations. Il prend pour point de départ des clichés pris au cours de ses voyages dans des paysages célèbres de l’arrière-pays américain. Le processus menant à la peinture est un questionnement continu des possibilités infinies de la représentation. « Chicane » et maintenant « Yaw » offrent un nouveau développement de ce processus.

La structure synthétique de l’oeuvre Torque#4 est illustrative. La connaissance des travaux antérieurs de l’artiste permet aux éléments mentionnés ci-dessus d’être identifiés, mais leur superposition stricte met davantage l’accent sur leurs qualités picturales. La forme originelle est presque niée, et le hors-champ à la toile est de moins en moins évident, alors qu’une composition abstraite et autonome s’élabore le long de l’axe vertical. Torque#4 est à mi-chemin entre la description de Perec et une exploration greenbergienne de la surface picturale.

Enfin, une compréhension globale de cette série permet d’évoquer la visite de l’artiste au Clyfford Still Museum de Denvers et au Denver Art Museum, où la série monumentale de Robert Motherwell – qui s’inspire de la peinture d’Henri Matisse intitulée ‘Porte-fenêtre à Colliure’ – est/était montrée. La peinture moderne américaine des années 1950 et 1960 résonne dans les oeuvres de Koen van den Broek qui montre, comme le dit si bien David Anfam (curateur du Clyfford Still Museum de Denver), « une sensibilité d’esthète du vieux monde arrimée à une scène américaine moderne. »

artnet—The Art World Online. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. All rights reserved. artnet® is a registered trademark of Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.