Anton Meier Galerie

Adrian Schiess – Annelies Strba 'Summerending'

Adrian Schiess – Annelies Strba 'Summerending'

Thursday, February 23, 2012Saturday, April 21, 2012


Geneva, Switzerland

Adrian Schiess – Annelies Strba 'Summerending'
23 février – 21 avril 2012
Vernissage: 23 février 2012

Publications - Brochure illustrée (Galerie Anton Meier) Avec un texte de Ulrich Loock (all., fr.) Sur demande à la galerie
- Summerending, cat. Museum Langmatt, Baden (CH), 2011 Kehrer Verlag Heidelberg Berlin (D). Allem./angl. 24 x 33,5 cm. 35 illustrations en couleurs. En vente à la galerie.

Summerending, le titre donné à leur exposition par Adrian Schiess (*1959 à Zurich) et Annelies Strba (* 1947 à Zoug), évoque ce moment de l’année où l’été s’efface devant l’automne, une saison transitoire empreinte de poésie, mais aussi parfois de mélancolie; c’est l’atmosphère que ces deux artistes à la renommée internationale tentent de retenir dans un nouveau groupe d’oeuvres, des natures mortes aux fleurs où la photographie dialogue intensément avec la peinture. Ils reprennent la tradition des natures mortes classiques, instaurant une collaboration dans laquelle Adrian Schiess reprend et remanie par la peinture les motifs photographiés par Annelies Strba.

La photographe a saisi des fleurs, des natures mortes et des paysages qu’elle a transposés sur la toile ou le papier par un procédé d’impression pigmentaire. Le peintre, lui, a retravaillé ces mêmes tableaux à la peinture. Les deux médias interagissent et s’associent pour aboutir à une création toute de beauté.

Pour les artistes, le sujet des tableaux ne témoigne pas seulement de l’éphémérité de toute chose, c’est également une réflexion sur les rapports de la photographie et de la peinture: comment ces médias se comportent-ils l’un vis-à-vis de l’autre et de quelle façon explorent-ils le monde? La photographie est-elle picturale, la peinture photographique? Comme dans l’impressionnisme, l’oeil hésite entre reconnaître un objet – des fleurs sur le point de se faner – et ne discerner que formes et couleurs. En ce sens, l’exposition doit aussi se comprendre comme un hommage à la tradition picturale, par les moyens de la peinture et de la photographie.