Roger Bissière  (French, 1886-1964) 

whitespace

envelope Get email alerts about this artist!  
Artworks for sale (6)
In Art Galleries (5)
Dealers selling (4)
In Upcoming Auctions (1)

Sold Artworks
In Past Auctions (558)

Calendar
Exhibitions (1)
Auctions (1)

More Information
Biography
Monographs
artnet Analytics Reports
Market Reports
* paid service

Biography & Links

Roger Bissière Biography
1886   Roger Bissière naît à Villeréal (Lot-et-Garonne)
1905   Il s'inscrit à l'École des Beaux-arts de Bordeaux.
1910   Il est élève à l'école des Beaux-arts de Paris jusqu'en 1911.
1912   Il rédige des compte-rendus d'expositions dans l'hebdomadaire parisien L'Opinion.
1919   Il épouse Catherine Lucie Lotte, qu'il surnomme Mousse, puis cesse sa collaboration avec L'Opinion.
1918 - 1920   Il peint quelques tableaux cubistes. Il participe à une exposition collective à la Galerie Berthe Weill, il vend son premier tableau. A partir de cette date, il expose régulièrement aux Salon des Artistes Indépendants et au Salon d'Automne jusqu'en 1923. Il rédige la préface d'un livre sur Georges Braque publié par Léonce Rosenberg aux éditions de l'Effort moderne. En octobre, le premier numéro de la revue L'Esprit Nouveau créée par Le Corbusier-Jeanneret et Ozenfant publie ses Notes sur l'Art de Seurat, puis en 1921, pour le n° 4, il publie des Notes sur Ingres et dans le n° 9 des Notes sur Corot.
1923   Il accepte un poste de professeur de peinture et de croquis à l'Académie Ranson. Sur la recommandation de Maurice Denis, il est intégré dans le 4ème groupe de peintres de la galerie Eugène Druet et participe régulièrement à ces expositions collectives jusqu'en 1937. (Trois filles à marier).
1934   Il ouvre un atelier de fresque à l'Académie Ranson.
1939   A la déclaration de la guerre, Bissière se réfugie dans sa maison du Lot, il est terriblement affecté par ce drame humain et cesse de peindre.
1950   après une opération d'un double glaucome des yeux, il peint une série de petits tableaux (Hommage à Angelico, Île de Ré) avec de l'œuf pour médium qui est exposée à partir du 19 octobre 1951 à la galerie Jeanne-Bucher, à Paris. L'exposition rencontre un vif succès.
Selected Exhibitions
1962   Exposition personnelle à la galerie Jeanne-Bucher, Dora Vallier signe la préface du catalogue. (Frimaire, Cantilène de la nuit)
1959   Jean Cassou inaugure une exposition rétrospective au Musée national d'art moderne de Paris avec 121 œuvres
1958   La galerie Jeanne-Bucher présente une série de 34 huiles sur papier sur le thème des «Quatre saisons». Bissière exécute les maquettes des deux verrières pour les tympans nord et sud de la cathédrale Saint-Étienne de Metz.
1957   Une exposition rétrospective s'enchaîne à la Kestner Gesellschaft de Hanovre puis au Stadtische Kunsthalle de Recklinghausen et enfin au St. Annnen-museum de Lubeck ; 82 œuvres sont présentées, la préface du catalogue est de Werner Schmalenbach. Puis c'est le Stedelijk van-Abbemuseum de Eindhoven puis le Stedelijk Museum d'Amsterdam qui présentent 88 numéros. Bissière écrit la préface du catalogue, reprenant dans un texte ses idées-forces.
1956   La galerie Jeanne-Bucher expose 41 huiles (La fête à Neuilly); le catalogue est préfacé par Jacques Lassaigne.
1952   25 grandes toiles (Jaune et gris, Croix du Sud) sont exposées à la galerie Jeanne-Bucher. Le Grand Prix National des Arts lui est décerné.
1947 - 1948   La galerie René Drouin expose trente peintures (Paysage) et sept tapisseries (Le Soleil, Clair de lune). Si la critique reste dubitative, des peintres, tel Jean Dubuffet, lui affirment leur estime.
1944   A l'instigation d'Alfred Manessier, il expose deux pastels à la galerie de France 1945, il compose des tapisseries à l'aide de morceaux de tissus et de vêtements usagés et reprend la peinture à l'huile.
1937   Il participe à l'Exposition Internationale pour les décorations du pavillon des chemins de fer et celui de la marine. Pour vivre, il multiplie les travaux de commande.
1931   La Leicester Gallery à Londres lui organise une exposition personnelle, elle lui en organise une seconde en janvier 1934.
1924   La galerie Eugène Druet présente une exposition personnelle de Bissière ; renouvelée en décembre 1925 (Soupière et pommes), 1926 puis 1928.
1921   La galerie Paul Rosenberg lui consacre une exposition personnelle de vingt tableaux (Nature morte au Violoncelle, Nu).

www.artcyclopedia.com